6 CONSEILS POUR BIEN LOUER

31/03/2020

6 CONSEILS POUR BIEN LOUER

Il existe des règles d’or pour louer son bien plus facilement, plus rapidement tout en vous prémunissant contre les mauvaises surprises. Le FASTT vous communique les « bonnes pratiques » du propriétaire bailleur.

1) Louer meublé ou vide ?

La location meublée est recommandée si vous souhaitez louer sur de courtes durées. Dans un « meublé », votre locataire, intérimaire ou autre, prendra possession d’un logement tout équipé, immédiatement habitable. De votre côté, en louant de cette façon, vous éviterez à chaque changement de locataire les déménagements pouvant endommager, notamment, les murs et sols de votre appartement. Autre avantage : en louant meublé, vous pouvez fixer un loyer plus élevé. Certes, vous vous exposez à d’éventuelles dégradations de votre mobilier, ce qui n’est pas le cas si vous louez à vide… mais au bout du compte, vous vous simplifiez la vie et vous rentabilisez mieux votre bien.

2) Penser aux diagnostics immobiliers 

Bien des propriétaires l’oublient encore au moment de publier leur annonce de location : il est indispensable d’effectuer en amont des diagnostics immobiliers : performance énergétique, état des risques naturels et technologiques, PPR et constat de risque d’exposition au plomb. Pour environ 400 euros, vous louerez votre bien plus facilement. Les diagnostics restant valables pour la plupart sur plusieurs années, c’est un « investissement » ô combien précieux et judicieux.

3) Bien choisir son locataire

La solvabilité est bien entendu le cœur de votre préoccupation au moment de mettre votre bien en location. Dans tous les cas, il est de mise de réclamer des revenus au moins égaux à 2,5 voire 3 fois le loyer.

Parmi les « populations » les plus fiables, on retrouve les intérimaires profitant des garanties du FASTT. Bien sûr, il est d’usage de considérer les personnes aux revenus les plus élevés, embauchés en CDI, comme les plus « sécurisants ». Cependant, les salariés sont eux aussi exposés à une perte de revenus et la situation économique précaire augmente les risques de licenciements économiques. Et donc de difficultés financières.

En outre, nous recommandons vivement de recouper les informations des documents fournis par les candidats à la location : avis d’imposition, fiches de paie et contrat de travail. Vous pourrez ainsi relever des incohérences. Concernant la question du garant, si vous disposez d’une garantie loyers impayés, vous êtes couvert. Sinon, préférez des locataires bénéficiant de couvertures spécifiques reconnues pour leur fiabilité : FASTT Confiance Bailleur® ou Visale.

4) Louer en bon état

Vous devez bien entendu louer un logement décent, sans avoir pour autant pour obsession de repasser un coup de peinture à chaque location ! Mettre à la disposition de votre locataire un logement bien entretenu, cela vous semble la moindre des choses, mais c’est tout sauf anodin. Cela témoigne d’une marque de respect envers votre locataire. Il vous le rendra probablement en respectant à son tour votre bien. Tandis que si vous louez un logement dégradé, il est probable que votre locataire se soucie peu de son entretien et qu’il vous rende encore plus dégradé.

5) Passer son annonce au bon endroit

Louer de particulier à particulier sur internet, c’est le moyen le plus pratique et le plus fréquemment utilisé pour louer son appartement. Sans frais d’agence, de particulier à particulier, tout va plus vite ! Le bon coin, paruvendu, pap… vous avez l’embarras du choix. Nous vous conseillons d’opter pour les sites les plus réputés : c’est un gage de fiabilité.

Le FASTT vous recommande son partenaire de prédilection : locservice.fr. C’est un site idéal avec un concept orignal. Ce sont les locataires qui déposent leur recherches et si des candidatures correspondent à votre bien, vous recevez des alertes. Vous êtes libres ensuite de faire votre choix. Un conseil : privilégiez ceux avec des garanties mises en valeur (FASTT Confiance Bailleur® ou Visale par exemple). Vous pouvez aussi confier votre bien à un agent immobilier, mais faites attention aux « pseudos » professionnels. Réclamez-leur les documents prouvant leur statut. 

6) Faire confiance à son instinct… mais pas trop !

Certains locataires a priori peu fiables peuvent s’avérer tout simplement exemplaires. Au contraire, les plus engageants peuvent se révéler de vraies plaies ! Aussi, même si le « feeling » entre le locataire et vous est un excellent baromètre, vous ne pouvez vous engager pour une décision aussi importante sans avoir suivi les 5 critères cités ci-dessus. Vous pourrez ainsi louer sur vos deux oreilles…